Samedi 15 DECEMBRE 2018 : SACRE JAZZ ! Carros village

Dans le cadre du 3ème Festival de musique et de chants sacrés de Carros

Ensemble vocal Musiques en Jeux, Amy Blake (soprano), Jérôme Sieurin (ténor), piano : Julien Martineau, direction : Alain Joutard

Eglise Saint-Claude, Carros village, 17h30

Concert gratuit, sur réservation dans la limite des places disponibles.
Réservation : 04 89 22 24 53 – culture@ville-carros.fr
Les réservations non retirées 15 minutes avant le début du concert seront annulées.

 « Ecoute le message du printemps, d’un autre âge, d’un autre continent
Ecoute le message de l’Afrique lointaine et le chant de ton sang !
J’écoute la sève d’avril qui dans tes veines chante »
Chant du printemps, Leopold Sedar Senghor

Le temps de l’homme et de ses productions artistiques est rythmé par un calendrier, une succession de dates. Il en va ainsi pour l’avènement et le développement du Negro Spiritual et du Gospel.

1619 : début de l’esclavage des Africains sur le sol américain. Quatre millions de personnes seront réduites à un asservissement cruel et sans pitié.

Au 18ème siècle : les prédicateurs blancs, baptistes et méthodistes révèlent le message biblique aux esclaves noirs qui s’approprient la voix des Prophètes, s’identifiant aux Hébreux captifs en Egypte de l’Ancien Testament, pour chanter à leur tour, à leur façon, à gorge et rythmes déployés, a capella, l’espérance dans un au-delà qui les délivrerait de leur misère d’ici-bas. C’est la naissance du Negro Spiritual.

1870 : première apparition du Gospel (God/Spell, parole de Dieu), avec des accompagnements instrumentaux qui deviendront de plus en plus fréquents pour mettre en valeur des chants inspirés cette fois-ci du Nouveau Testament.

1935 : le compositeur américain George Gershwin introduit pour la première fois dans le monde fermé de l’opéra blanc la vie et le langage du petit peuple noir.

Musiques en Jeux a choisi d’interpréter, pour clôturer son programme, une composition musicale rendant hommage à Martin Luther King. Cet homme exceptionnel n’a eu de cesse, pour reprendre les mots du poète Leopold Sedar Senghor, d’écouter la sève d’avril, de proclamer le chant d’un printemps pour l’homme noir et l’homme blanc. Il était important pour nous qu’il ait le dernier mot, intemporel, hors calendrier, pour l’écouter s’exprimer sur les Negro Spirituals qu’il affectionnait particulièrement :

« …Nous chantons les chants de libération pour les mêmes raisons que les esclaves les chantaient, parce que nous sommes enchainés nous aussi et que ces chants ajoutent une note d’espoir, de détermination à notre conviction selon laquelle « We Shall Overcome Someday », Nous l’emporterons, Noirs et Blancs ensemble, Nous l’emporterons un jour…  »

PROGRAMME

My Lord What a Morning!*
In That Great Gettin’up Morning
It Ain’t Necessarily So (extrait de Porgy and Bess, de George Gershwin)
Don’t You Weep When I Am Gone*
Go Down Moses
This Little Light of Mine
Weepin’ Mary*
I Wonder as I Wander (chanson de Noël)
Go Tell it on The Mountain (chanson des Afro-américains pour Noël)
Sinner, Please Don’t Let This Harvest Pass*
A Simple Song (extrait de Mass, de Leonard Bernstein)
Almighty Father (extrait de Mass, de Leonard Bernstein)
Jazz Mass de Bob Chilcott
MLK de Bob Chilcott

* Harmonisation et arrangement pour chœur : Jean-Louis LUZIGNANT

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.